Alan9.fr

Communication opérationnelle et production tous supports

9 octobre 2018
de DELANNOY Thierry
0 Commentaires

9 PACKAGINGS qui en disent long!

L’intérêt d’avoir un packaging bien travaillé pour un produit n’est plus à démontrer.  Bon nombres d’agences se sont d’ailleurs spécialisées dans leur réalisation, pour aider les marques à sortir du lot ! Mais réaliser un beau packaging, esthétique peut ne pas suffire dans tous les cas, c’est pourquoi certains misent sur l’originalité et le décalage, pour faire émerger leur produit !Se différencier dans des univers produits parfois très standardisés, tout en participant à une compréhension rapide du produit, voilà les qualités de ces 9 types de  packagings, qui, dés le premier regard, dévoilent leur contenu.

1. Projeter le client dans l’utilisation finale

Qu’est-ce qui ressemble plus à un paquet de lessive, qu’un autre paquet de lessive ? Peut-être celui-ci un peu moins que les autres ! Pas besoin d’en dire plus, la symbolique de la machine à laver, dont le hublot révèle le produit, en dit plus long que n’importe quel texte !

2. Sublimer les arômes

Coté confitures ou yaourts, là aussi, les linéaires sont proches de la convention. Mais transformer les contenants, pour valoriser les arômes, nous met sans contexte l’eau à la bouche.  En espérant que le goût soit à la hauteur du pack.

3. Joindre l’utile à l’efficace

De loin pas de doute, c’est une orange.  Mais en y regardant de plus prés les quartiers de cette orange se transforme en contenant de jus de fruits !

4. Rassurer sur l’origine

Si il y a quelques années, il n’y avait aucun doute sur l’origine du lait, aujourd’hui la multiplication des laits d’origine végétale peut amener de la confusion

5. Se transformer en produits XXL

Une énorme cacahouètes, contenant des cacahouètes.  Simple mais efficace, à condition toutefois de réutiliser le contenant !

6. Valoriser la qualité du produit

Quand le pot de miel se dissimule derrière une « ruche » en bois, le message est clair.

7. Se travestir, pour ressembler au produit.

Rien de plus hermétique qu’une boite de conserve qui dissimule son contenu !  En lui donnant une forme originale, on devine plus aisement ce qu’elle contient !

8. Être, on ne peut plus, explicite !

Un sachet de carottes, qui ressemble à une carotte : l’idée est simple, mais le résultat est efficace, sans surenchère d’emballage !

  

9. Donner envie, sans ambiguïté !

Si la boite carrée est l’emballage habituel de la pizza (qui l’est rarement carrée d’ailleurs), cette version ronde, qui s’ouvre comme une vache qui rit est bien plus appétissante !

En bonus, un packaging qui ne verra sans doute jamais le jour, mais qui mettrait un peu de vie dans nos réfrigérateurs !

 

25 septembre 2018
de DELANNOY Thierry
0 Commentaires

Odeith : la maitrise de la peinture anamorphique !

Né en 1976, au Portugal, Odeith a commencé à manier les bombes de peinture dés lés années 80 mais c’est dans les années 1990, lorsque les graffitis ont commencé à se répandre dans tout le Portugal que l’artiste s’est transformé en graffeur.
Ses premières expériences ont été esquissées sur les murs des rues et sur les voies ferrées, puis, petit à l’occasion s’est présentée de peindre des peintures murales à grande échelle dans de nombreux quartiers de logements sociaux.

Très tôt, l’artiste a manifesté un intérêt particulier pour la perspective et le travail de l’ombre dans un style obscur, qu’il a appelé plus tard « sombre 3D », où les compositions, paysages ou portraits, se distinguaient par leur réalisme et leur technique.

Odeith a été dés 2005, internationalement reconnu pour ses créations originales dans le domaine de l’art anamorphique, se distinguant par ses compositions créées en perspective et peintes sur différentes surfaces, comme les angles de rues ou ceux du sol au mur, créant un effet d’illusion d’optique.
Après un passage à Londres, il rejoint son pays d’origine et s’installe à Lisbonne, où il a fait de la peinture son activité principale.  Créant des peintures murales à grande échelle pour de grandes entreprises nationales et internationales, il impose son style particulier dans les villes ou les expos!
Pour découvrir l’ampleur de son talent : https://www.odeith.com/

18 septembre 2018
de DELANNOY Thierry
0 Commentaires

Le document publicitaire a toujours la cote !

Pas un jour sans que l’on commente l’évolution de la poste qui fait face à une diminution inexorable du volume de courrier ! Remplacées par le courrier électronique, les lettres et autres cartes postales ont déserté nos Boites aux lettres.
Pourtant, saturés que nous sommes d’e-mails professionnels, administratifs ou commerciaux, nous prenons toujours un vrai plaisir à ouvrir un courrier déposé par le facteur .  Les enseignes de distribution l’ont bien compris !

Chaque année, 6 000 Français sont interrogés par IPSOS Connect afin de mesurer leur lecture de l’ensemble des courriers qui entrent dans la Boîte aux Lettres, (à l’exception des correspondances privées), pour définir le baromètre BALmétrie! L’édition de cette année (la 6ème) montre une nouvelle fois la stabilité de l’audience du média courrier, qui permet de toucher 25 millions de foyers et toutes les catégories de population,  83 % des foyers relevant leur BAL tous les jours.

Une audience de haut niveau, pour un média non saturé.

Prés de 93% des français lisent au moins un courrier par semaine. Le détail par type de courrier révèle que, par semaine 68,2% des Français ont eu au moins un contact avec un Imprimé Publicitaire toutes boîtes et 57,6% avec un Courrier Publicitaire Adressé.
Le média courrier bénéficie d’un niveau d’encombrement publicitaire raisonnable, offrant ainsi aux marques qui l’utilisent une réelle chance d’émerger. En effet, si un Français lit en moyenne 10,4 courriers par semaine. 2/3 des courriers lus sont des courriers publicitaires et 1 sur 2 est lu de manière assidue.
De même, alors que plus de 35% des internautes ont téléchargé un « ad-blocker », l’étude BALmétrie montre que seulement 18% de Français ont apposé un autocollant « Stop Pub » sur leur boîte aux lettres. La personne n’ayant pas mis de “Stop Pub” est donc réceptive au message, qu’elle lit à un moment choisi, afin d’y découvrir un produit, un service ou de rechercher un bon plan.


Et aussi un média complémentaire favorisant le drive-to-store et le drive-to-web.

Non, le consommateur d’aujourd’hui ne vit pas que les yeux rivés sur son smartphone ou sa tablette, les gros consommateurs d’internet sont d’ailleurs plus nombreux à lire du courrier sur une semaine moyenne (93,5% vs 92,9% pour l’ensemble population).
Sur la base des répondants off et online de l’année, il est désormais possible d’apprécier les effets drive-to-store et drive-to-web.  Avec des communications fréquentes, promotionnelles et rythmées, les effets sont élevés pour les Imprimés Publicitaires : plus de 15% des interrogés online  déclarent être allés au moins une fois dans un magasin ou sur le site internet de l’enseigne, (ou avoir l’intention d’y aller), ce chiffre grimpant à 46,3% pour les interrogés offline.


Un plébiscite pour la grande distribution et les enseignes de Bricolage et de décoration.

Les imprimés publicitaires des enseignes de grande distribution, de bricolage et de décoration comptabilisent ensemble prés de 85% de part de marché, avec un véritable attrait pour les catalogues conséquents : Si seulement 15,8% des lectures concernent des prospectus d’une page, 42,5% de part de marché reviennent aux catalogues de moins de 12 pages et 35,4% aux catalogues de plus de 12 pages.

Cette étude nous démontre une fois de plus, que le courrier est un média qui conserve une place de choix dans le cœur des consommateurs.  Non intrusif, sa lecture est un acte volontaire qui reste un plaisir pour chacun. A nous de construire des documents qui se réinventent en permanence pour apporter aux consommateurs, l’originalité et la performance qu’ils en attendent.

 

 

Retrouvez tous les résultats de l’étude sur  http://www.balmetrie.fr/index.php

 

 

 

 

11 septembre 2018
de DELANNOY Thierry
0 Commentaires

Parlez-vous le langage de vos clients ?

Parler le langage de ses clients, c’est ce qu’a décidé KILOUTOU avec son agence Rosapark ! Son slogan « Parlons PRO » n’a jamais trouvé autant de valeur que dans cette nouvelle campagne qui prend le parti de parler un langage clients, qui restera incompréhensible pour la plupart !Un bon moyen de signaler à ses clients, qu’on les connait, jusqu’à maitriser son jargon professionnel !Une belle idée, qui démontre que l’agence a autant compris Kiloutou que Kiloutou ne comprend ses propres clients!

source

4 septembre 2018
de DELANNOY Thierry
0 Commentaires

9 bouteilles d’huile d’olive qu’on ne voit pas partout!

On ne le répétera jamais assez l’huile d’olive regorge de propriétés, toutes les unes autant qu les autres, bénéfiques pour notre santé.  Elle serait même pour certains, le secret de la longévité.
Bien sur, elles ne se valent pas toutes, pas question ici d’évoquer le goût ou la qualité, mais arrêtons nous sur son contenant, qui est souvent l’objet d’attention particulière des marques qui  trouvent ainsi le moyen de se différencier !

1. Pure Olive’secret

Produit naturel issu de Crète, Olive’secret est une huile d’olive unique par son arôme et ses propriétés.  Le design simple et clair traduit le coté naturel du produit en soulignant son caractère unique et sa qualité.


Design: Dot creative studio

2. The Square Olive

Le nom et le logo sont un clin d’oeil à la forme de l’olive, pour que la marque soit identifiable. Le design contemporain et épuré représente la pureté du produit, tandis que les couleurs soigneusement choisies évoquent un sentiment de connexion au produit, à l’olivier et à la terre elle-même.

Design: Denis Carroll

3. Légendaire

Le choix de la céramique blanche pour la bouteille témoigne de son ancrage historique.


Design: Karoly Kiralyfalvi

4. ñ | organic

Le point de départ de l’image de marque se voulant très visuel, il s’est construit autour du ñ, en remplaçant le tilde par une feuille d’olivier. Le choix de la couleur jaune donne au packaging son caractère unique.


Design: Mendoza Estudio

5. Acordo

Acordo, basé sur l’île de Corfou, est spécialisée dans les produits gourmet naturels inspirés de vieilles recettes traditionnelles. Quand ils ont lancé une série limitée de la meilleure huile d’olive vierge extra de Sparte, ils ont demandé à Roleplay, un studio de design grec  de maintenir l’identité visuelle d’Acordo tout en lui ajoutant une touche d’originalité pour cette série limitée. L’idée de marquer la bouteille d’une « empreinte de main grasse » amène de la proximité et donne ua flacon un joli motif de « dentelle »


Design: roleplay

6. Gino’s garden organic oil

Afin de refléter l’approche biologique et la production limitée, une bouteille sur mesure a été spécialement conçue pour illustrer le caractère unique de l’huile d’olive de Gino. Une petite œuvre d’art et pas seulement une autre bouteille.
Design: Marios Karystios

7. Lucio 642

Variété autre fois dominante l’olivio lucio a bien failli disparaitre et c’est grâce à un entreprise espagnole qui s’est battu pour son maintien que Lucio 642 peut aujourd’hui se distinguer sur un marché pour gourmet. Le design devait donc être remarquable. Le studio a choisi de représenter l’arrivée de cet olivier en Espagne et l’évocation de son voyage depuis la Tunisie.
Design: Buenaventura Estudio

8. Oretum

L’emballage de cette huile d’olive vierge extra haut de gamme a été conçu avec l’intention de communiquer la proximité du produit avec le naturel. La forme du logo, l’étiquette et les matériaux utilisés, 100% recyclés, véhiculent la valeur biologique de ce merveilleux liquide nutritif.

Design: Ideologo

9. Olivenol

Pour ce superbe label d’huile d’olive, il fallait un packaging vraiment exceptionnel.  La bouteille attire immédiatement l’attention, telle qu’une oeuvre d’art aux couleurs soignées et amusantes.


Design: Philandi

Ce ne sont que 9 exemples de jolis pack, bien d’autres existent, à vous de les dénicher lors de vos prochaines vacances !

source

28 août 2018
de DELANNOY Thierry
0 Commentaires

Les promos anniversaires de MONOPRIX

Fidèle à son ton décalé, l’enseigne,

accompagnée de son agence ROSAPARK, a fêté à sa manière le jubilé de Mai 68, avec une campagne qui a pu échapper aux noms parisiens!

Cette fois, ce sont donc les désormais célèbres slogans de la non moins célèbre contestation d’il y a 50 ans, qui ont ici été détournés: « faites la mure, pas la guerre », « Aimez vous raisin les autres », »Sous les pavés de saumon la plage »,…


Avec un traitement graphique aux couleurs flashy,

nul doute que cette campagne a eu l’impact recherché, d’autant que le dispositif qui s’est déployé du 23 au 28 mai s’est affiché sur les abribus et les arrières de bus, dans le métro parisien
et sur 4 toiles géantes visibles depuis le périphérique !

 

source

21 août 2018
de DELANNOY Thierry
0 Commentaires

Les animaux géométriques de Ilaria Marrano

Chaque illustrateur a sa technique de dessin, libre pour certains, plus guidée pour d’autres!


Ilaria Marrano,  jeune web designer et directrice artistique,

qui exerce son talent chez Havas en Italie a choisi les grilles pour cadrer ses illustrations.

Elle a produit une série de dessins d’animaux, tous construits autour de gabarits géométriques.


Un jeu de formes et de couleurs qui amène de la profondeur au dessin, pour un résultat surprenant et original.

Découvrez l’ensemble de son travail sur behance

14 août 2018
de DELANNOY Thierry
0 Commentaires

TOM BOB : le magicien des rues New Yorkaises !

On ne présente plus le street art qui a envahi nos villes et recouvert leurs murs défraichis !

Puisant son inspiration dans toutes les disciplines graphiques, cet art de la rue prend différentes formes, du simple graffiti, à la peinture monumentale en passant par d’originales sculptures !
TOM BOB se distingue de ses congénères. Bien qu’il manie à merveille les bombes de peinture, ce n’est pas un graffeur,

c’est un créatif, à l’imagination débordante, qui voit dans le mobilier urbain et tous les accessoires qui défigurent rues et bâtiments, une source d’inspiration,

pour créer un monde parallèle, peuplé de personnages sympathiques et hauts en couleurs.
Si vous n’avez pas l’occasion de vous rendre à New York ou Dubai, où se concentre la majorité de ses oeuvres, n’hésitez pas à consulter son compte instagram pour découvrir son talent !         

7 août 2018
de DELANNOY Thierry
0 Commentaires

McDO : Le droit à l’erreur!

Si vous êtes clients de McDonald’s, il vous est certainement arrivé de constater une erreur dans votre commande !
C’est sur cette faille humaine, que McDo, fidèle à son ton humoristique, a bâti sa campagne de recrutement, ciblant les étudiants.
Une série de print, ont ainsi été réalisées avec l’agence TBWA /Brussels , montrant les contenants reconnaissables de McDo remplis de curieuses manières !

Students wanted. No experience needed” rassurent les potentiels candidats sur leur droit à l’erreur.
Sous une apparente simplicité, en phase avec le style graphique généralement utilisé par la marque, les messages sont multiples :
A la première lecture on reconnait les produits emblématiques de McDo, au travers de leur packaging : les frites, le hamburger et le McFleury.
En y regardant de plus prés, le message nous interpelle et nous fait observer le visuel de plus prés ! C’est à ce moment que l’on remarque qu’il y a un décalage entre le pack et le produit!

Enfin, plus subtil encore, le message traduit la politique de recrutement de McDo, qui valorise l’apprentissage : « embaucher sur l’attitude, développer les compétences »

Une campagne efficace, en totale cohérence avec le ton, le style et les valeurs de l’enseigne!

source : https://lareclame.fr/tbwabrussels-mcdonalds-mcmistakes-200301

31 juillet 2018
de DELANNOY Thierry
0 Commentaires

Sous le feutre d’Adèle Fugère!

Il faut croire, que la créativité d’Adèle Fugère n’est jamais au repos !  Tous les objets du quotidien l’inspire , au bureau, c’est le rouleau de scotch qui devient escargot et les feutres hamburger.  A l’atelier, la pince bekro se transforme en cow boy, tandis que le crochet devient lui tableau.

Mais c’est bien dans la cuisine, que son esprit vagabonde le plus, pour transformer tantôt les biscuits apéro en coiffure de comtesse,
en extra terrestre

ou même en joli slip, tantôt les fruits et légumes en animaux étranges.    
Parfois les biscuits se font cages ou fenêtres, quand les chamallow se font fourrure épaisse!D’un coup de feutre noir, elle donne ainsi vie, à la moindre tranche de champignon qui devient chef, ou aux feuilles d’endives qui se dressent fièrement sur la tête du lapin.
Retrouvez tout son univers sur instagram !